Aller à la navigation

Blog

Retour à l’accueil

04 Fév 2021

FLASH Lab : La Blockchain décryptée

FLASH Lab, le rendez-vous bimestriel qui décrypte l’actualité IT et des technologies ! 

Ce mois-ci, la Blockchain est à l’honneur dans FLASH Lab. Cette technologie de stockage et de transmission d’informations est à l’origine utilisée pour des transactions financières avec le Bitcoin. Ses usages se sont diversifiés avec l’apparition de nouvelles Blockchains (telles que Ethereum ou Tezos) permettant des applications plus complètes via les smart contracts, programmes s’exécutant dans la Blockchain. 
Selon certains, la Blockchain sera aux transactions ce qu’Internet a été pour l’information. Alors, quels sont les usages et les limitations de cette technologie ? 

 

Une nouvelle génération de Blockchains qui permet des scénarios de plus en plus crédibles pour les entreprises 

Depuis quelques années, les expérimentations autour de la Blockchain se sont multipliées dans les entreprises dans le domaine logistique & commercial (exemple avec projet Komgo utilisant la Blockchain pour partager les opérations entre les banques, extracteurs et négociants), transactionnel (exemple avec le projet Crédit Agricole de paiement transfrontalier utilisant la technologie Ripple), ainsi que du côté des institutionnels (exemple avec le projet de réflexion de la Banque Centrale Européenne sur l’utilisation de crypto-monnaies).  

Alors que ces dernières années les projets Blockchain relevaient principalement du niveau de proof-of-concept (POC), nous assistons aujourd’hui à une augmentation des projets de plus en plus aboutis pour accompagner les problématiques d’entreprises : lutte contre le piratage, authentification des marchandises, archivage et protection des données médicales, sécurisation des paiements numériques etc.

 

Des Blockchains adaptées au monde de l’entreprise qui doivent répondre aux enjeux de responsabilité sociale et environnementale

La Blockchain a tout le potentiel nécessaire pour transformer en profondeur l’ensemble des processus de stockage et de transmission d’informations. Mais bien que cette technologie soit pleine de promesses, elle a des caractéristiques qui limitent leur utilisation tant pour les Blockchains publiques que privées. Notamment, le coût énergétique élevé généré pour la validation des transactions via le mécanisme de proof-of-work, ainsi que les capacités de stockage très faibles. 

La différence entre les deux types de Blockchains est que la « publique » utilise un réseau décentralisé ouvert, alors que la « privée » utilise des nœuds gérés par une ou plusieurs entités. Connaître à l’avance l’identité des nœuds permet d’ailleurs d’utiliser des protocoles de consensus moins coûteux en énergie et plus efficace en capacité de traitement des transactions.

Bien que ces deux types de Blockchains soient assez différents, nous assistons à un rapprochement entre les deux. De nombreuses solutions sont à l’étude et des projets font également écho aux travaux de R&D de FINAXYS sur l’impact énergétique des Blockchains (exemple avec le projet TransActive Grid de système électrique décentralisé communautaire pour le développement des Smart-Grids, utilisant la Blockchain Ethereum). 

 

Des travaux de R&D en cours pour aboutir à une Blockchain écologique 

Le Lab R&D FINAXYS a pour ambition d’identifier les technologies Blockchain qui seront pertinentes dans le secteur de la finance afin d’apporter à ses clients la capacité à tirer le meilleur parti de ces technologies. Cette démarche s’appuie sur une veille constante pour identifier les dernières avancées dans ce secteur en constante évolution, ainsi que sur la connaissance des besoins clients développés pour trouver les technologies les plus utiles dans le contexte métier. 

Pour appuyer cette démarche, le Lab R&D démarre une thèse en partenariat avec le laboratoire de recherche en informatique de Sorbonne Université (LIP6) intitulée « Blockchain à faible empreinte énergétique adaptée au domaine financier ». L’objectif de la thèse est de spécifier une Blockchain adaptée aux cas d’usage issus du domaine financier et respectueuse de l’environnement.

Elle vise par conséquent à aboutir à un protocole Blockchain efficace dans un contexte d’utilisation dans le secteur bancaire, répondant à des critères de performances et de faible consommation énergétique afin de pouvoir être déployée à grande échelle à un coût raisonnable.

 

Partage de connaissance et des travaux de R&D dans une conférence 100% live

FINAXYS accueille son prochain meetup 100% live « Blockchain écologique : état des dernières avancées technologiques dans le secteur financier » le jeudi 25 février 2021 à partir de 18h00.

Intervenants :

– José ALFARO, Directeur Technique FINAXYS

– Lionel BELTRANDO, Doctorant Blockchain FINAXYS

– Pietro GRASSONO, Responsable Développement Europe, ALGORAND

– Hervé BONAZZI, CEO ARCHIPELS.

Dans ce meetup, vous appréhenderez les fondamentaux de la Blockchain et la façon dont cette technologie va révolutionner les transactions.Nos experts y partageront les grands défis que la recherche doit relever en matière de consommation énergétique, mais aussi de sécurité et de changement économique.

Outre la connaissance des nouveaux besoins, ils s’appuieront sur la thèse réalisée en partenariat avec le laboratoire de recherche en informatique de Sorbonne Université (LIP6) « Blockchain à faible empreinte énergétique adaptée au domaine financier », ainsi que sur les recherches menées pour identifier les dernières avancées technologiques dans le secteur financier.

Déroulé du meetup :

  • Introduction à la Blockchain 
    • Blockchain & problématique énergétique
    • Blockchain privée / publique / hybride
    • Les différents consensus
    • Les solutions basées sur une seconde couche protocolaire
    • Les travaux de la thèse pour améliorer les protocoles
  • Description du protocole Algorand: mécanisme de consensus & choix architecturales
  • Implications énergétiques et panorama des études
  • Approche énergétique Archipels: comment la Blockchain répond aux cas d’usages ?
  • Facilité de tokenization : démo de l’outil algodesk.io pour la création d’un jeton
  • Blockchain & solutions
    • Perspectives & opportunités de la Blockchain
    • Les besoins des entreprises
    • La Blockchain dans le secteur banque, finance & assurance
    • Quels sont les offres & accompagnements aux entreprises, aujourd’hui et à l’avenir ?

Vous avez manqué l’événement ? Visionnez le replay du Meetup sur la page Youtube FINAXYS. 

 

Des opportunités importantes dans le secteur de la banque, finance et assurance

Les systèmes financiers actuels, en particulier les transactions financières, reposent en partie sur la notion de confiance et nécessitent différents « tiers de confiance » intervenant dans le processus de validation. 

Actuellement, un nombre limité de travaux portent sur des Blockchains dédiées aux applications financières (Ripple, Stellar, Tendermint, SMaRtChain) ainsi que des Blockchains plus généralistes (Ethereum, Tezos, Hyperledger). Par ailleurs, aucune de ces approches n’a été spécifiquement architecturée pour tolérer la rationalité spécifique au domaine financier.

Le lab R&D FINAXYS vise à combiner les avancées en théorie de jeux et en cryptographie pour proposer une Blockchain à faible empreinte énergétique répondant aux exigences des marchés financiers. 

Dans le prolongement de cette démarche R&D, FINAXYS construit de nouvelles offres afin d’accompagner ses clients : 
– L’architecturage Blockchain : apporter des solutions transactionnelles privées et intégrées à des SI ayant un legacy important.
– L’intégration de données provenant de Blockchains publiques : restituer ou valoriser les données sur un réseau privé.
– L’hybridation Blockchain : maintenir une cohérence technologique entre le réseau interne et les interactions avec le monde des Blockchains publiques.
– Le développement d’outillage orienté Blockchain : construire des solutions autour d’un noyau typé Blockchain ou développer des smart contracts spécifiques.

Contact : dt@finaxys.com 

Share our news :